Menu de navigation

mardi 18 février 2014

Notre dîner chez Marguerite !

Par l'article d'aujourd'hui je tiens à vous présenter un restaurant bien sympathique que nous avons découvert à Paris, Marguerite ! Nous sommes allés dans ce restaurant tous les deux un vendredi soir à l'occasion de l'anniversaire de Monsieur.

Le restaurant est assez petit, environ une trentaine de couverts, mais plutôt convivial.


Nous avons commandé de l'onglet de boeuf et une entrecôte. Les deux pièces de viandes sont arrivées généreuses et avec une cuisson au top. Le tout était accompagné de grandes frites maisons, salade et surtout un trio de sauces poivre / roquefort / échalotes. Mention spéciale pour les sauces qu'on devine aisément faites maison et vraiment délicieuses, la sauce au poivre plutôt soutenue, celle aux échalotes finement sucrée et celle au roquefort douce comme un velouté.
L'entrecôte et ses trois sauces

L'onglet et ses trois sauces



















En fin de repas, Monsieur s'est laissé tenté par le café gourmand. La crème brûlée était bonne, la part de tarte aux pommes aussi, le fondant au chocolat également, malgré les bords du gâteau un peu secs. La glace au café maison est vraiment excellente et parfaitement aromatisée.



Les 25cl de vin rouge qui ont accompagné le repas ne souffrent d'aucune critique et nous ont très bien convenu.

Pour terminer, une petite ombre au tableau et qui pour nous a compté: la viande est servie sur une grande planche à découper en bois. Cela donne une touche rustique des plus agréables mais le bois a tendance à pomper l'humidité (sans doute provenant du lavage, ainsi que le sang de la viande) et ceci dégage une odeur de moisissure que nous n'avons pas trouvé appropriée. L'idée de la planche de bois est bien, mais il faudrait trouver une solution pour mieux sécher ces supports et éviter cette légère odeur, pas spécialement forte mais tout de même présente.

NB: Si vous y allez en voiture, prévoyez du temps et de la chance car les places se font rares dans les rues alentour.

Cécile.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire