Menu de navigation

dimanche 21 juillet 2013

Lotte au Colombo ( Difficulté ** )

Ce dimanche matin sonne la fin du Tour en cuisine n° 118 proposé par le site Un tour en cuisine où je me suis inscrite.
Le concept de ce tour en cuisine est de prendre une recette sur un blog imposé, pour moi c'était chez Céline, une personne vient piocher une recette chez moi, il s'agit de Julie et tout le monde poste la photo et la recette en même temps ce matin.

J'ai donc décidé de prendre la recette de la lotte au Colombo.

Recette originale 

Pour 2 personnes :


Chez le poissonnier : 4 belles joues de lotte (ou médaillons)

Chez le maraîcher : 4 belles pommes de terre à chair ferme

Dans le jardin : quelques brins de coriandre ; 2 feuilles de laurier

Ailleurs : 250 g de quartiers de tomates, 100 g de poivrons multicolores, 1 oignon, 1 cuillère à café de purée d’ail, 2 cuillères à café de poudre de Colombo, 1 cuillère à café de bouillon de légumes (en poudre), ½ cuillère à café de piment d’Espelette (réalisée avec l'île aux épices), 1 cuillère à soupe d’huile d’olive, un citron vert.



Éplucher les pommes de terre et les couper en cubes (3cm environ). Peler et couper l’oignon en morceaux. Laver et émincer finement la coriandre.

Dans une sauteuse : Verser l’huile d’olive, faire revenir les oignons, ajouter la purée d’ail, les tomates et les poivrons et le laurier. Ajouter ensuite les pommes de terre, le Colombo, le bouillon de légumes et le piment d’Espelette. (Cliquer ici pour en savoir plus). Verser un petit verre d’eau et laisser mijoter à couvert.

Après 15 minutes environ de cuisson (les pommes de terre sont presque cuites), déposer les morceaux de lotte. Les enrober de sauce. Laisser cuire encore 5 minutes. Pendant ce temps, presser le citron vert.

Couper le feu, verser le jus de citron et parsemer de coriandre.


Verdict : Recette bien sympa, pour ma part j'ai rajouté deux cuillères de Colombo et une demi cuillère de piment. J'ai eu envie de faire un peu de riz avec pour "pomper" la sauce au Colombo. Recette que je ferai sans doute pour des invités !

Cécile.